FAQs

Vous trouverez ci-dessous les réponses aux questions les plus fréquemment posées concernant ce chantier.

  • Image
Item 1 of 1

Trafic

Le projet de requalification des rues du village inclut différentes mesures qui répondent directement à la problématique de l’augmentation du trafic. Sont notamment prévus l’abaissement de la vitesse à 30 km/h ainsi qu’une succession d’aménagements physiques installés sur la chaussée qui rendront la traversée du village moins attractive. La volonté est clairement affirmée de contenir le trafic de transit sur les routes de Chancy et celle de Soral.

Aucune modification des sens de circulation n’est cependant prévue dans le cadre de ce projet.

L’accès au quartier de Saint-Mathieu ne peut plus s’opérer directement par un tourner à gauche depuis la route de Chancy pour les automobilistes en provenance de la Champagne. Ce mouvement ne sera plus possible en raison du croisement de la ligne du tram au carrefour avec la route de Pré-Marais. Les accès à Saint-Mathieu se feront uniquement par la route de Pré-Marais via la route d’Aire-la-Ville et la rue de Bernex, ou par la route de Chancy pour les automobilistes en provenance de Genève.

Malheureusement, les changements de sens de circulation sur plusieurs chemins tels que le chemin de Saule, de Paris et le carrefour en question nous sont dictés par la présence du tram et ne pourront pas être modifiés dans le cadre de notre projet. En outre, aucune signalisation ne peut être mise en place de manière à interdire le trafic en direction de Saint-Mathieu via les axes mentionnés ci-dessus.

Un projet de test d’une mise en sens unique de plusieurs mois avait été prévu de manière à pouvoir analyser globalement les effets liés à cette mesure. Malheureusement, ce test a suscité de fortes réactions de la part d’une partie de la population et a été abandonné. Seule une mise en sens unique avait été réalisée dans le cadre de la réalisation de travaux SIG pour le gaz.

Le postulat initial du projet est la sécurisation des rues de Bernex. Ainsi, les différentes mesures, telles que diminution de la vitesse, resserrement, modification de carrefours auront comme répercussions une diminution de l’attractivité des rues du village et notamment de la rue de Bernex. Le but recherché est de maintenir la circulation de transit sur la route de Chancy.

D’un point de vue légal la mise en place d’une zone de rencontre à 20 km/h supposerait la suppression de tous les passages pour piétons. La mise en place d’une zone 30 km/h permet, au contraire, de conserver un passage pour piétons aux abords de l’école.

D’un point de vue légal la mise en place d’une zone de rencontre à 20 km/h supposerait la suppression de tous les passages pour piétons. La mise en place d’une zone 30 km/h permet, au contraire, de conserver un passage pour piétons aux abords de l’école.

Vitesse de circulation

L’augmentation du nombre de passages pour piétons ainsi que l’abaissement de la vitesse est un processus long et fastidieux qui ne peut pas se faire à court terme.

La succession de différents aménagements, tels que réduction du gabarit, traitement visuel de la chaussée ou création de seuils, incitera les automobilistes à respecter la limitation de vitesse.

Oui, une zone 30 km/h est prévue à Saint-Mathieu. Les plans relatifs à la zone de Saint-Mathieu seront disponible courant 2021, à la suite de la dépose des autorisations de construire.

D’un point de vue légal la mise en place d’une zone de rencontre à 20 km/h supposerait la suppression de tous les passages pour piétons. La mise en place d’une zone 30 km/h permet, au contraire, de conserver un passage pour piétons aux abords de l’école.

Nuisances sonores

Il est nécessaire de traiter tous les aspects liés à un projet d’une telle envergure tels que l’éclairage, les plantations, la gestion des déchets, les collecteurs et le respect des normes de protection contre le bruit OPB. Cet aspect sera donc considéré dans la suite de l’étude. L’abaissement de la vitesse à 30 km/h contribuera à une réduction des nuisances sonores, au même titre que les changements de revêtement. La pose d’un revêtement phono absorbant sera évaluée.

Parkings

Le projet ne prévoit pas de suppression massive de places de stationnement. Cependant, la suppression de certaines d’entre elles sera nécessaire pour la réalisation d’aménagements spécifiques. Par exemple, le parking de l’ancien terminus sera transformé en parc.

A ce jour, le nombre de places supprimées se monte à environ trente, sur les sept-cents que compte le village.

Le risque de trafic de stationnement est connu et a été pris en compte. Une étude portant sur une éventuelle modification du régime de stationnement sur tout le territoire communal est actuellement menée. Sa mise en œuvre sera coordonnée avec le projet de requalification.

La problématique est connue, mais à ce jour, aucun accès depuis la route de Chancy n’est prévu. Cependant, la situation n’est pas totalement figée et une évolution est possible. Pour rappel, le parking P+R sera prochainement déplacé en amont de la route de Chancy (à la hauteur de Vailly), ce qui permettra de décharger le trafic de transit dans les rues de Bernex.

Non, aucune suppression de places de parc n’est prévue devant la Coop ou devant la poste.

Mobilité douce

La commune avait souhaité la mise en place d’une zone de rencontre (zone 20 km/h) dans le secteur de la poste et de la Coop. Malheureusement, cette proposition était incompatible en termes d’exploitation des lignes TPG. En effet, ces derniers doivent respecter une vitesse commerciale qui ne pouvait plus être garantie lors de la traversée d’une telle zone.

Ce mode de transport a été évalué et considéré dans la mise en place des aménagements. Malheureusement, aucun marquage au sol identifiant les bandes cyclables ne sera possible, le gabarit disponible n’étant pas suffisant selon les normes imposées et par l’Office Cantonal des Transports (OCT). Cependant, la réduction de la vitesse sera favorable à la mobilité douce. Des espaces permettant le stationnement des vélos et des deux-roues motorisés seront mis en place.

Le postulat principal du projet était la sécurisation des rues du village et à ce titre une attention particulière devait être portée à tous les modes de déplacement, piétons inclus. Ce projet offre une continuité des trottoirs « normés » avec une largeur suffisante sur les axes étudiés. De plus les passages piétons, tout comme la présence de patrouilleuses scolaires aux lieux stratégiques, pourront être maintenus grâce à la mise en place d’une vitesse légale à 30 km/h sur la rue de Bernex et la route d’Aire-la-Ville.

TPG

Les différents services de l’Etat, à l’instar des TPG, ont été associés dès le début de l’étude. Il était en effet indispensable de collecter les avis de ces utilisateurs de manière à aboutir à un projet qui puisse convenir à tous. Le projet, tel que présenté, a reçu un accord de principe de la part de l’Office Cantonal des Transports (OCT) tout comme celui des TPG.

Les TPG n’ont malheureusement pas une vision suffisamment lointaine pour se prononcer. Cependant, l’offre des bus dans le village sera adaptée à l’arrivée du tram.

Financement

C’est un projet communal qui sera essentiellement financé par la commune. A ce titre, le financement global devra donc faire l’objet d’une demande de crédit au Conseil municipal, conformément aux procédures communales en vigueur. Cependant, des subventions spécifiquement liées à une typologie de travaux, tels que canalisations, bruits routiers, etc., seront demandées via différents fonds cantonaux ou fédéraux.

A ce stade de l’étude le coût du projet est estimé à environ 22 millions de francs.

Aménagements

Nous sommes au stade d’avant-projet et les matériaux n’ont pas encore été définis. Les choix qui seront opérés par la suite ne dépendront cependant pas uniquement des aspects esthétiques. De nombreux facteurs essentiels doivent être pris en compte, tels que nuisances sonores, durabilité, entretien, etc.

Le choix du revêtement n’est pas encore arrêté, cependant cette problématique sera prise en considération.

Tous les propriétaires concernés par un aménagement sur une parcelle privée seront contactés personnellement, dans les prochains mois.

Le projet prévoit la plantation de plus de nonante arbres, dont les essences et les emplacements précis sont encore à définir. Des fosses de plantation généreuses ont également été prévues et l’utilisation de l’eau de pluie pour l’arrosage va être privilégiée. La perméabilité du sol sera, quant à elle, favorisée grâce à la création de jardins.

Les choix ne sont pas encore arrêtés. Cependant, les revêtements perméables seront privilégiés.

Le chemin du Jura ne sera pas impacté par les travaux. Un traitement visuel de la chaussée est prévu au chemin de la Vieille Fontaine.

Divers

Le stade actuel du projet et sa probable évolution ne permettent pas sa diffusion immédiate.

Il y aura une coordination avec tous les services susceptibles d’effectuer des travaux en sous-sol.

Sézenove ne fait pas partie du périmètre du projet. Cependant, la zone 20kmh de Sézenove est prévue en 2021.

Carte
interactive